Manifestons à Aurillac le 3 novembre 2018

Présentation de la manifestation et de son déroulé

Organisation de la manifestation

L’association Vent des Planèzes de Trizac www.vent-de-trizac.fr a organisé une manifestation le 3 novembre 2018 à 11h.

Cette photo représente ce que pourrait devenir Trizac et ses montagnes d’estive, mais cela risque aussi d’arriver dans votre village et ses prairies ! Photomontage sur la zone d’étude du projet éolien, avec éoliennes de 150 m de haut, à l’échelle dans le paysage (grue en bas à droite de 25 m de haut, dont la base est cachée par les arbres). Association Vent des Planèzes de Trizac www.vent-de-trizac.fr

Le démantèlement est obligatoire en France : mais uniquement pour les parties aériennes, il coûte aujourd’hui plus de 400 000€, or le promoteur ne fait qu’une provision de 50 000€, le complément sera donc à la charge du propriétaire du terrain, de ses enfants ou petits-enfants, qui se retrouveront ruinés. S’ils ne peuvent pas payer, même en vendant leur ferme, c’est la commune = nous tous, qui devrons payer le démantèlement.

Le socle en béton armé, 1500 tonnes pour chaque éolienne, restera pour toujours dans notre sol : nos sources risquent donc d’être irrémédiablement déviées et polluées.

L’eau douce est considérée comme le bien le plus précieux de la planète, quelle eau boirons-nous et que restera-t-il pour nos vaches ?

Le ministère de l’environnement veut lutter contre le bétonnage des campagnes et préserver la biodiversité : pourquoi installer des milliers de tonnes de béton dans nos prairies et des éoliennes qui tuent chaque année des centaines d’oiseaux (surtout des rapaces bien utiles lorsque les rats taupiers prolifèrent) et de chauve-souris (qui se nourrissent d’insectes parfois nuisibles) ?

Déroulé de la manifestation

manifestation à Aurillac samedi 3 novembre 2018

Voici quelques photos de la manifestation à Aurillac le samedi 3 novembre 2018 (cette fois-ci sous le soleil!).

Nous étions une centaine de personnes. Nous nous sommes arrêtés tout d’abord devant le Conseil Départemental pour remercier et applaudir nos élus (Députés et Sénateurs)
Nous avons été ensuite reçu par le Secrétaire Général de la Préfecture, également Sous-Préfet du bassin d’Aurillac dont nous dépendons.
Il a écouté nos arguments et le petit point positif c’est que lui à titre personnel est hostile aux éoliennes.
 
 
 
Nous avons rappelé tout d’abord que la quasi unanimité des élus qui avaient débattus au Conseil Départemental s’étaient positionnés contre le développement de l’éolien dans le Cantal et qu’il semblait compliqué d’accepter les nouveaux parcs éoliens sans tenir compte de l’avis des élus qui représentent le peuple.
Nous avons ensuite rappelé le risque terrifiant que l’on fait prendre à la seconde économie du département en détruisant les paysages, à savoir le tourisme et d’autre part les clivages profonds dans les communes qui se créent avec ces projets. Clivages qui seraient susceptibles dans certaines zones de troubler l’ordre publique.
 
Nous avons par ailleurs redit notre détermination et notre jusqu’au-boutisme, et que nous ne lâcherons rien!!
 
Grégoire Cusin-Berche

 

flyer manif Aurillac 2018-11-03 Cantal