Les dangers de l’après-éolien

Après une période définie d’une vingtaine d’années, l’éolienne doit être démantelée. De toute manière la parcelle sur laquelle est implantée l’éolienne n’est plus une terre agricole. Il restera sur place même après le démantèlement un énorme socle en béton, éventuellement recouvert d’une couche de terre végétale.

Démantèlement par dynamitage

C’est la méthode la moins onéreuse, celle choisie par les promoteurs des parcs éoliens. C’est ce coût aui est obligatoirement provisionné par la société d’exploitation.

Devis d’un démantèlement

Conséquences : contamination des terres avoisinantes par les composés du mât, des fibres de carbone. Ces fibres ne sont pas biodégradables.

Ces fibres vont tomber au sol et peu à peu enfouies dans le sol. On va les retrouver aussi dans les cours d’eau.

Elles ne doivent en aucun cas être consommées par les herbivores qu’ils appartiennent à la faune sauvage (zones forestières) ou domestique (troupeaux des terrains voisins de la zone d’implantation). Pendant une période qui reste à déterminer, les riverains ne pourront donc plus utiliser ces pâtures.

 

Démantèlement par démontage

C’est la méthode la plus onéreuse, car elle respecte mieux l’environnement.

Pour des éoliennes du type de Saint-Saury, le devis actuel est de

Le prix est très onéreux du fait de l’obligation de tri des déchets dangereux générés lors du démantèlement: fibres, métaux lourds…

C’est évidemment la méthode qui n’est pas choisie par les promoteurs.

Cependant, du fait des retombées sur l’environnement de la première méthode, la méthode par démontage est susceptible de devenir obligatoire par la suite. Ce coût sera financée par la collectivité si la société d’exploitation ou le propriétaire du terrain ne sont pas capables de payer.