Impacts sur la santé animale

Les riverains des zones d’implantation peuvent être des agriculteurs ou éleveurs qui ne pourront plus exploiter leurs parcelles à proximité des éoliennes :

La première composante est l’impact des rayonnements et vibrations générées:

  • le bruit est très important et est à l’origine, comme pour les humains, des acouphènes, de la fatigue, du stress.
  • Les vibrations et en particulier les infrasons, sont très bien ressentis par les animaux qui y sont plus sensibles que les humains.
  • Les rayonnements électro-magnétiques générés par l’installation électrique peuvent être extrêmement intenses sur des éoliennes qui n’auraient pas été suffisamment protégées.

Les conséquences des champs magnétiques et électroniques sont toujours difficiles à évaluer, comme dans le cas des humains. Mais c’est certainement la combinaison des trois facteurs ci-dessus qui explique les symptômes observés sur les cheptels qui vivent à proximité de champs éoliens.

  • Il en résulte un état inflammatoire correspondant par exemple à des quantités importantes de cellules immunitaires dans le lait. Cet état peut être à l’origine d’infections ou être la conséquence d’infections; le lait ne sera donc plus utilisable, ou déclassé en qualité avec des conséquences financières lourdes pour l’éleveur.
  • Ces états inflammatoires conduisent à une sensibilité accrue aux infections, aux allergies, éventuellement à l’apparition de tumeurs.

A cela s’ajoute d’autres dangers :

  • Risque de chute et de projection de blocs de glace. Pour éviter le risque de blessure grave ou de mort, le troupeau devra se trouver à plusieurs centaines de mètres (plus de 500m pour les éoliennes envisagées) pendant les jours de gelée (par exemple pour nos deux communes, environ 80 jours par an au moins).
  • Risque de foudroiement, car les éoliennes attirent la foudre pour plusieurs raisons (géométrie du mât , localisation sur les hauteurs, pales recouvertes de peinture conductrice) et quand la foudre touche le sol en descendant du mât et est dissipée dans le sol pour protéger l’éolienne, les animaux type bovins ou chevaux se situant à proximité vont être brûlés ou électrocutés parce que leurs pattes touchent le sol avec un écart de grande taille. Il faudra donc éloigner les troupeaux dès qu’il y a risque d’orage.
  • Risque d’incendie, consécutifs aux foudroiements. Ces incendies sont d’autant plus probables qu’il s’agit de zonesà la fois très souvent frappées par la foudre, et très boisées aujourd’hui, et que le but n’est pas de raser toute cette zone à cause des éoliennes!! Il en résultera la proximité immédiate entre les éoliennes et les forêts.

bien sûr les éleveurs souhaitant entretenir leurs parcelles s’exposent aux mêmes dangers.