départ d’incendie suite à un feu d’éolienne dans le Tarn

Le 25 septembre 2018, une éolienne a brûlé pour une raison non encore déterminée (un article de la Dépêche disponible ici précise qu’il s’agirait d’une défaillance électrique) dans le parc de Sauveterre (voir plus dans l’article de France Trois ici).

Comme elle était implantée à proximité de « broussailles », le feu qui a gagné les broussailles a été rapidement éteint par le service d’Incendie et de Secours du Tarn avec en renfort des pompiers de l’Hérault et de l’Aude.

Les éoliennes prévues à Siran et Glénat seront implantées dans le massif forestier, en espérant qu’un feu naissant pourra être maîtrisé aussi efficacement.

Une autre éolienne avait brûlé il n’y a pas longtemps, le 2 aout 2018, dans l’Ain, à Izenave. Il y a à cet endroit neuf éoliennes et une forêt à proximité (dans le parc éolien des Monts de l’Ain). Les pompiers avaient réussi à arrêter l’incendie avant qu’il ne touche la forêt. La cause de l’incendie serait d’origine criminelle. Voir l’article ici pour plus d’éléments.

Cet article signale aussi que deux éoliennes ont brûlé au moins de juin 2018 dans le département de la Drôme, dans le parc éolien de Marsanne, pour des raisons criminelles (revendiqué). 

Un article de France Bleu explique ces incendies et la revendication, voir ici. En particulier, voici ce que l’on peut lire dans cet article de France Bleu :  » Pour Renaud Chevallaz Perrier, directeur des opérations de l’entreprise RES, propriétaire des éoliennes, cet acte est choquant.  Il ajoute que la construction d’éolienne se fait toujours en accord avec les habitants : « si une population ne veut pas de projet éolien, il n’y aura pas de projet éolien tellement c’est dur à faire. C’est un discours à l’opposé de la réalité du terrain ». »

Hum hum…